Attention, voici le Durango hybride à nos portes

3000 × 1642

Le Dodge Durango beau, musclé, puissant. Il affiche une mine d’athlète, une capacité de travail bien au-delà de la moyenne, et des performances spectaculaires. Mais, car il y a un mais, peu importe sa déclinaison, il a un peu tendance à être gourmand.

Attention, ne soyons pas méchant non plus. Le véhicule pèse quand même plus de 2,5 tonnes, et utilise des moteurs aussi puissants que son V8 ou un V6 Pentastar d’entrée de gamme. Malgré tout, les choses  étant ce qu’elles sont, il est possible de faire mieux. Ce que Dodge s’apprête justement à faire en offrant  au Durango une motorisation à hybridation légère.

En fait, selon les documents qui ont servi de base aux négociations de conventions collectives, le Durango restera en production dans un avenir prévisible (avec le Jeep Grand Cherokee, bien sûr). La FCA prévoit également de déverser 3 milliards de dollars dans l'usine d'assemblage de Jefferson North au Michigan au cours des quatre prochaines années (où les deux sont fabriqués). Une partie de cette somme servira sans aucun doute à préparer l’usine à installer des unités hybrides douces.

Bien que nous ne sachions pas quel moteur propulsera la version hybride légère, il serait prudent de supposer que le V6 Pentastar de 3,6 litres ou le V8 HEMI de 5,7 litres sera sous le capot. L'année dernière, Ram a fait ses débuts avec des versions hybrides douces du tout nouveau Ram 1500 sous le nom de Pentastar et de 5,7 litres HEMI sous le surnom eTorque. L'un de ces groupes motopropulseurs ou même peut-être les deux se retrouvera probablement sous le capot du Durangos, comme le Ram, le Durango a une architecture à propulsion arrière.

Comme la configuration du groupe motopropulseur est similaire à la fois sur le Ram et sur le Durango, l'ajout du système hybride doux devrait être une tâche relativement facile pour les ingénieurs de la FCA. Le système eTorque se compose d'une unité de générateur de moteur (MGU) qui remplace l'alternateur à l'avant du moteur et est connectée au vilebrequin avec une grande courroie d'entraînement, ainsi qu'une batterie de 48 volts de la taille d'une valise placée dans le véhicule. Avec ce système relativement simple, les ingénieurs FCA ont extrait de nombreux avantages disponibles pour l'utilisateur final.

Si les débuts devraient avoir lieu en 2020, attendez-vous à ce que Dodge ait déjà une annonce en préparation. Il ne faudra probablement pas longtemps avant que le constructeur nous en parle. Et tenez vous bien, il y a déjà des rumeurs selon lesquelles les Charger et Challenger de nouvelle génération utiliseront également une unité hybride légère.

Attention, FCA tournera rapidement au vert.

Categories: Social